Vers une autonomie bioalimentaire de 50% au Bas-Saint-Laurent

Source : Crédit Patric Nadeau

Le projet de recherche-action FabRégion Bas-Saint-Laurent a établi un portrait préliminaire qui démontre que le Bas-Saint-Laurent est actuellement à 42% en matière d’autonomie théorique dans le secteur bioalimentaire, sans les produits laitiers, les pommes de terre, le porc, les fruits de mer et le sirop d’érable.

L’objectif de FabRégion est d’atteindre 50% d’autonomie régionale dans le secteur bioalimentaire, de l’énergie et du manufacturier, d’ici 2054. Pour se faire, ils travaillent présentement avec les acteurs de la région afin de mettre en place les modalités de la transition régionale durable. Mais ils auront besoin de trouver un meilleur équilibre entre les productions et les besoins alimentaires en favorisant le développement d’une plus grande diversité de filières de productions locales en étant adaptés aux besoins et de s’adapter à la consommation des saisons.

Ce projet a été réalisé pour évaluer si notre région était en mesure d’être autosuffisante dans le domaine bioalimentaire. Cette approche permet d’indiquer la part de la consommation non couverte par la production actuelle, sans tenir compte de la part réellement consommée localement. On note un écart considérable entre les fruits et légumes dont la production actuelle ne correspond qu’à respectivement 16% et 20% des consommations, contre 134% pour les viandes.

Cela révèle que le système bioalimentaire régional est relativement en décalage avec les besoins alimentaires locaux. C’est pourquoi une tournée des territoires sera annoncée en 2022 afin de prendre le pouls sur les besoins de la population bas-laurentienne.