Service Canada : Maxime Blanchette-Joncas demande la réouverture de la zone libre-service à Rimouski

Michel Dubé – Coordonnateur d’Action populaire Rimouski-Neigette et Maxime Blanchette-Joncas – Député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques. (Photo de courtoisie)

Le député fédéral de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, demande la réouverture de la zone libre-service du bureau de Service Canada situé à Rimouski. Permettant aux citoyens d’accéder aux services fédéraux à l’aide des ordinateurs équipés d’une connexion Internet, la zone libre-service a été suspendue depuis mars 2020 en raison de la pandémie de COVID-19 et n’a pas accueilli de citoyens depuis. En outre, le député a appris qu’aucune date n’avait été fixée concernant sa réouverture.

Le député reconnait que la décision de suspendre temporairement la zone libre-service au début de la pandémie était louable, il n’y a pas de doute. Cependant, aujourd’hui, alors que la très grande majorité des restrictions sanitaires ont été levées, c’est une décision qui ne tient plus la route. On va au restaurant, on se réunit sans restriction et on recommence à voyager à l’étranger : on devrait donc pouvoir être en mesure de remplir sa demande d’assurance-emploi chez Service Canada. En plus de ça, le service équivalent chez Services Québec a été remis en fonction il y a plus de 2 mois, le 4 avril 2022. « Pourquoi est-ce impossible de remettre en fonction l’accès à des outils technologiques au fédéral? C’est complètement absurde et c’est pourquoi j’ai demandé des comptes à la ministre responsable de Service Canada », s’exclame le député bloquiste.

Michel Dubé, coordonnateur d’Action populaire Rimouski-Neigette soutient qu’il ne faut pas sous-estimer le caractère essentiel de ces installations pour une frange importante de la population. Encore aujourd’hui, ce n’est pas tout le monde qui dispose d’un ordinateur personnel ou d’une connexion Internet à son domicile. La fracture numérique se fait particulièrement sentir chez les personnes ainées, économiquement fragiles ou vivant en milieu rural. Pour favoriser l’inclusion de celles-ci, il faut leur garantir un accès à des ordinateurs en libre-service selon M. Dubé.

Dans une réponse du 8 juin dernier, le cabinet de la ministre avait indiqué que des travaux étaient en cours pour remettre les ordinateurs publics à la disposition des citoyens.

Enfin, le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques précise que la remise en fonction de la zone libre-service ne demande aucuns travaux substantiels : il suffit d’enlever le papier indiqué « fermé » et d’allumer les ordinateurs. Tout ce que ça prend, c’est une petite dose de volonté de la part de la ministre.