Serge Pelletier et Maxime Blanchette-Joncas disent «NON» au redécoupage électoral

Le préfet Serge Pelletier et le député Maxime Blanchette-Joncas

La proposition de redécoupage électoral de la commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour la province de Québec ne passe pas la rampe dans la région. La perte d’un comté dans l’est du Québec au profit des Laurentides et le déplacement du Témiscouata dans l’ouest du territoire sont plutôt mal accueillies.

Pour le préfet de la MRC de Témiscouata Serge Pelletier, c’est surtout la perte du poids politique de la région qui ferait très mal en soustrayant une circonscription. Les maires et mairesses du territoire seront consultés très prochainement pour adopter une position très claire au niveau de la MRC.

Serge Pelletier

De son côté, Maxime Blanchette-Joncas, député bloquiste de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques entend se battre avec ses collègues pour conserver la circonscription voisine d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, qui serait supprimé de la carte avec la proposition de l’organisme fédéral. Le poids politique de la région est menacé avec le calcul mathématique de la commission, qui ne semble pas prendre en compte l’immensité des territoires en région.

Maxime Blanchette-Joncas

La mobilisation s’organise pour faire connaître leur mécontentement à la Commission lors des audiences publiques dans la région, qui auront lieu les 8 et 9 septembre à Rimouski et Rivière-du-Loup.

En complément, voici les entrevues de Messieurs Pelletier et Blanchette-Joncas, qui participaient mardi à l’émission Plaisir le matin sur les ondes de Plaisir 95,5 Dégelis.

Entrevue Serge Pelletier
Entrevue Maxime Blanchette-Joncas