Rivière-du-Loup débourse 11,2 M$ pour sa nouvelle caserne

Une esquisse de la nouvelle caserne dont la construction sera lancée avant la fin de 2021

La ville de Rivière-du-Loup ira de l’avant avec la construction de sa nouvelle caserne de son Service d’incendie. La Ville compte débourser près de 11,2 M$ taxes incluses pour la construire, soit 1,9 M$ de plus que prévu.

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet dit être résolue à aller de l’avant « pour enfin doter la ville, d’une caserne, digne de ce nom. Ça fait trop longtemps que ce projet est pelleté par en avant. Il faut assumer le fait que peu importe la solution retenue, l’investissement requis est élevé, mais servira pour les 50 ou même les 60 prochaines années. Nous allons assumer l’écart des coûts avec une partie des surplus accumulés non affectés pour éviter de piger davantage dans les poches des citoyens », explique la mairesse Vignet.

Une esquisse de la nouvelle caserne de Rivière-du-Loup

La caserne sera construite au coin des rues Témiscouata et des Cheminots dans le secteur Saint-Ludger. La ville a reçu 3 soumissions, très proches l’une de l’autre. La plus chère au montant de 11,9 M$ venant de Construction 4 Saisons, puis une autre de 11,3 M$ déposée par Kamco Construction. La plus basse soumission retenue a été déposée par l’entreprise Marcel Charest et Fils de Saint-Pascal, au montant de 11 152 743 $. Les travaux seront lancés avant la fin de l’année afin de bénéficier d’une subvention de 3,25 M$ du gouvernement du Québec.

Le projet de construction de cette caserne alimente les discussions depuis de nombreuses années. Certains auraient préféré simplement rénover la caserne actuelle de la rue Lafontaine. Mais « une nouvelle analyse des besoins et l’ajout de nouvelles normes de construction et de sécurité sont venus confirmer la nécessité de trouver un nouvel emplacement pour construire en neuf », explique la Ville. La ville soutient que le projet va aussi contribuer aux efforts de revitalisation de l’artère commerciale Témiscouata.

La caserne va regrouper sous un même endroit tous les véhicules et équipements de protection incendie. L’édifice servira aussi de pôle régional de formation de l’École nationale des pompiers du Québec et va par ailleurs accueillir l’organisation municipale de sécurité civile lors de situations d’urgence.

Les détails financiers du projet seront présentés lors de la prochaine séance du conseil municipal qui aura lieu le lundi 20 septembre prochain à 20 h, aussi jour de scrutin pour les élections fédérales.