Plus de 70 organismes du Bas-St-Laurent ‘’ferment’’ à relais pour se faire entendre

Dans le cadre de la campagne nationale Engagez-vous pour le communautaire et de la journée d’action Coup de sifflet pour la CAQ, qui a lieu ce 25 octobre, plus de 70 organismes communautaires autonomes du Bas-Saint Laurent prennent part à une fermeture de leur organisme d’une durée minimale de 8 minutes et qui se déroule à relais. Avec le cumul du relais, solidairement et collectivement, ils auront été fermés pour la journée afin de faire entendre leurs revendications et de faire pression sur le gouvernement pour qu’il respecte ses engagements à leur égard.

En fin de journée, des représentant.e.s d’organismes passeront le relais aux quatre député.e.s de la région et à la ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent. Un kit d’intervention, comprenant une lettre expliquant leurs revendications, des pancartes et un sifflet, leur sera remis afin qu’ils et elles portent leurs demandes à l’Assemblée nationale. Le sifflet sera entre leurs mains.

Promesses brisées, communautaire fermé!
Lors des dernières élections provinciales, la CAQ s’était engagée à accorder un meilleur soutien et une meilleure reconnaissance aux organismes communautaires. Depuis beaucoup trop d’années, les organismes communautaires endurent des conditions de travail peu compétitives, un sous-financement qui est devenu chronique et un manque de reconnaissance. À force de soutenir le filet social à bout de bras, et avec des ressources insuffisantes, les organismes communautaires sont à bout de souffle. « Le gouvernement de la CAQ n’a pas tenu ses promesses au printemps dernier et la patience des organismes a assez duré. C’est assez ingrat de la part du gouvernement de nous avoir donné des miettes de rehaussement du financement lors du dernier budget du Québec! » s’indigne Émilie Saint-Pierre.

À travers la campagne Engagez-vous pour le communautaire, les organismes revendiquent depuis de nombreuses années un financement adéquat permettant la réalisation de leur mission (rehaussement annuel de 460 M$ à la mission globale des 4000 organismes et l’indexation annuelle de leur financement sur la base des coûts de fonctionnement estimés à 3,25%.), le respect de leur autonomie et un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux, afin d’atteindre une meilleure justice sociale au Québec. Le regroupement évalue qu’il manque environ 20 millions de dollars pour que les organismes de la région du Bas-Saint-Laurent poursuivent de belle façon leur mission.