Passeports : Bernard Généreux invite la population à se préparer en avance

Photo prise par Bernard Généreux lors de sa plus récente mission en Alberta en avril 2022

Le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup Bernard Généreux invite les citoyens qui prévoient voyager au cours de l’été à déposer leurs demandes de passeports dès maintenant.

« De nombreux citoyens ont récemment contacté mes bureaux au sujet des délais de traitement des demandes de passeport, lesquels ont littéralement explosé au cours des dernières semaines » explique Bernard Généreux. « Dans certains cas, cette situation entraîne de fâcheuses conséquences et évidemment, un stress important pour les citoyen.ne.s ayant prévu voyager bientôt ».

À l’approche de la saison estivale, le député estime important d’informer les vacanciers afin d’éviter les mauvaises surprises. Il dénonce par le fait même que le gouvernement n’ait pas cru bon de mettre à jour les nouveaux délais de traitement qui font encore état de 20 jours ouvrables. « Nous savons que les délais vont jusqu’à deux mois pour obtenir un nouveau passeport, mais comme il est toujours indiqué 20 jours ouvrables sur le site de Passeport Canada, les gens ne se doutent pas que le processus puisse être aussi long. Ils planifient des voyages à l’étranger et payent leurs billets sans se méfier qu’ils pourraient ne pas recevoir leurs passeports avant leur date de départ. Je crains que le début de l’été ne se transforme en une catastrophe annoncée », mentionne le député.

Même l’option de déposer en personne une demande directement dans un bureau de Passeport Canada, souvent localisé à plus d’une centaine de kilomètres du lieu de résidence, ne permet pratiquement plus d’obtenir un passeport plus rapidement, puisque ce service est toujours offert sur rendez-vous seulement et les employé.e.s travaillent encore pour la majorité de chez eux. « Actuellement, il est carrément impossible d’obtenir un rendez-vous dans un bureau de passeport avant la fin du mois de mai. Je redoute que des plans de vacances soient gâchés et que des familles doivent annuler leurs billets d’avion, avec de possibles conséquences financières », ajoute Bernard Généreux.