Manifestation des organismes communautaires : 150 personnes sont attendues jeudi à Rimouski

Dans le cadre de la campagne nationale Engagez-vous pour le communautaire et sous le thème Carton rouge pour la CAQ!, 75 organismes communautaires autonomes du Bas-Saint-Laurent prennent part à une vague de grèves/fermetures/interruptions des activités qui se déroule de manière rotative d’un bout à l’autre de la province du 21 au 24 février. Ils joignent ainsi leurs voix à plus de 1400 organismes d’action communautaire autonome qui se mobilisent dans ce mouvement sans précédent.

Plus de 150 personnes provenant d’une cinquantaine d’organismes communautaires bas-laurentiens sont attendues à un rassemblement régional suivi d’une manifestation qui aura lieu dans les rues du centre-ville de Rimouski ce jeudi 24 février. Prise de paroles, lancement d’une capsule vidéo, action symbolique à la chandelle et slogans sont au menu de ce rassemblement. Le 24 février, les organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent seront mobilisés simultanément avec ceux de quatre autres régions du Québec, soit la Capitale nationale, le Saguenay–Lac-Saint-Jean,
Chaudière-Appalaches et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Cette mobilisation survient alors que le milieu communautaire dénonce l’incapacité du gouvernement à honorer sa promesse d’améliorer le financement des organismes communautaires et de leur octroyer une meilleure reconnaissance. « Malgré que le gouvernement reconnaisse lui-même le rôle essentiel des organismes d’action communautaire autonome, nous sommes toujours en attente de mesures structurantes pour améliorer note situation, en attente de voir des investissements significatifs pour soutenir adéquatement la mission des organismes communautaires et qui soient dignes de nos compétences. Nous sommes fatigué.e.s d’être pris pour acquis par le gouvernement de la CAQ et sommes fâché.e.s du traitement qui nous est réservé. » s’exclame Émilie Saint-Pierre, coordonnatrice à la TROC du Bas-Saint-Laurent.

Le budget de la dernière chance pour le gouvernement Legault.
Rappelons que depuis plusieurs années, les organismes communautaires réclament des investissements supplémentaires récurrents et indexés de 460 millions de dollars pour financer adéquatement la réalisation des missions des 4000 organismes communautaires autonomes du Québec. Au Bas-Saint-Laurent, ces besoins se chiffrent à 20 millions de dollars de plus annuellement pour soutenir la mission de 170 organismes communautaires autonomes.

« À l’aube du budget du 22 mars prochain, le gouvernement a la possibilité de reconnaître notre expertise à sa juste valeur. Il doit agir avec des mesures concrètes et structurantes pour notre mouvement ! Il nous faut plus qu’une tape dans le dos et des mots d’encouragements; il nous faut des investissements significatifs à la mission et une vraie reconnaissance ! C’est le budget de la dernière chance pour le gouvernement Legault ! » de conclure madame Saint-Pierre.