Les conservateurs dénoncent les coûts de l’application ArriveCAN des libéraux

Pierre Poilievre et Bernard Généreux. Crédit photo : Courtoisie

La Vérificatrice générale du Canada a déposé lundi un rapport pour le moins dévastateur sur la création de l’application ArriveCAN, qui dénonce le non-respect flagrant des pratiques élémentaires de gestion du gouvernement de Justin Trudeau.

L’application mobile, mise en place au début de la pandémie de COVID-19 pour exercer un contrôle accru aux frontières, a coûté cher aux Canadiens : la version initiale, au coût prévu de 80 000 $, a été mise à jour 177 fois, entraînant une facture qui s’élèverait maintenant à près de 60 millions de dollars…au minimum. Donc, une facture de 750 fois plus chère que ce que Justin Trudeau avait promis.

« Quand je pense que nos villes et communautés se cherchent de l’argent pour refaire une piscine à La Pocatière, un aréna à Saint-Pascal, une structure piétonnière en haut des chutes de Rivière-du-Loup, un centre multi fonctionnel de santé durable à Montmagny ou encore … refaire un quai à Kamouraska et que l’on gaspille littéralement des fonds publics sans que même la Vérificatrice générale ne soit en mesure de retracer où les fonds sont allés… je suis littéralement scandalisé. Ce gouvernement n’en vaut pas le coup et 60 millions au lieu de 80 mille dollars … c’est de l’incompétence crasse », affirme monsieur Généreux.

« Pendant que les Canadiens ont de la difficulté à se nourrir et à se loger, Trudeau gaspille près de 60 millions de dollars pour l’application ArriveCAN, qui ne fonctionne pas et dont nous n’avions même pas besoin, a déclaré le chef du parti conservateur, Pierre Poilièvre.

Et le député Généreux ajoute que la Vérificatrice générale du Canada déplore que des tests de cybersécurité ont été effectués par des ressources qui n’avaient même pas d’autorisation de sécurité et elle a aussi rappelé qu’après l’une de ces nombreuses mises à jour, l’application ArriveCan a forcé, par erreur, 10 000 Canadiens à se mettre en quarantaine.

« Ce gouvernement libéral n’a jamais eu les capacités pour gérer notre pays. Ce scandale s’ajoute à plusieurs autres qui nous coûtent de plus en plus cher », de conclure le député conservateur.