Le cyberharceleur de Sébastien Rioux est condamné à 9 mois de prison

Photo tirée de la page Facebook de Sébastien Rioux

Peter Poncak, le troll de Sébastien Rioux devra finalement purger une peine de neuf mois de prison suivis de trois ans de probation. La décision a été rendue jeudi après-midi au palais de justice de Rivière-du-Loup.

Entre le 1er mai 2020 et le 4 août 2021, l’homme de 38 ans de Gatineau a envoyé une quantité indénombrable de messages haineux sur les réseaux sociaux, allant jusqu’à des menaces de mort, à l’endroit de Sébastien Rioux de Trois-Pistoles.

Poncak a plaidé coupable d’une accusation de harcèlement criminel en mars 2023. Mais il a également un historique en la matière. Il a été reconnu coupable à pas moins de six autres reprises de harcèlement, de voies de fait et d’omission de se conformer à des ordonnances entre 2008 et 2021.

La Couronne demandait une peine de 9 à 12 mois d’emprisonnement suivis de 3 ans de probation. Et du côté de la défense, on recommandait une peine de 9 à 12 mois dans la collectivité avec probation.

Sébastien Rioux se dit maintenant soulager après un processus judiciaire relativement long et il est prêt à tourner la page. Toutefois, il affirme que cette mauvaise expérience sur les réseaux sociaux laisse des traces car il a le sentiment de ne plus vraiment être en sécurité nulle part.

Et sur la scène judiciaire au pays, l’affaire Poncak pourrait bien faire jurisprudence en matière de cyberharcèlement.

En complément, voici notre entrevue avec Sébastien Rioux.

Entrevue