Journée nationale de l’affaire « personne »

La statue de Nellie McClung qui tient une page de journal sur laquelle on peut lire la manchette « Les femmes sont des personnes! » Il s’agit de la première statue érigée sur la Colline du Parlement à représenter une femme autre que la reine Victoria ou la reine Elizabeth ll.

C’est en 1929 que la plus haute cour d’appel au pays statue enfin sur un fait qui devait lui paraître évident et rend une décision qui allait changer le cours de l’histoire politique et sociale : les femmes sont des personnes à part entière statuent les juges canadiens.

Cette décision est aujourd’hui soulignée, lors de la Journée de l’affaire « personne », laquelle rétablit en partie le droit des femmes d’être simplement une personne. De fait on célèbre le courage de cinq femmes, les Célèbres Cinq, qui demandent aux tribunaux de statuer sur le droit d’une femme d’être nommée au Sénat. Les Albertaines Emily Murphy, Nellie McClung, Louise McKinney, Irene Parlby et Henrietta Muir Edwards contestent le statu quo. Le 18 octobre 1929, le Comité judiciaire du conseil privé britannique, à Londres, le plus haut tribunal d’appel du Canada à l’époque, rend sa décision. Les Canadiennes sont des personnes en vertu de la loi et obtiennent le droit de servir leur pays en tant que sénatrices.

© Bibliothèque et Archives Canada Ministère des Affaires autochtones et du Nord

La décision du tribunal ne sera pas étendue à toutes les femmes et porte cependant avec elle les attitudes racistes de l’époque. Les femmes autochtones et d’origine asiatique se voient refuser ce même statut et par le fait même, le droit de vote.

Il faudra attendre 1960, pour que « toutes les Canadiennes obtiennent le droit de vote aux élections fédérales. Jusqu’à ce que la Loi électorale du Canada soit édictée en 1960, les Autochtones vivant dans des réserves ne pouvaient pas voter à moins de renoncer à leurs droits conférés par traité et à leur statut d’Indien. » (Gouvernement du Canada)