Guy Caron élu maire de Rimouski

© Guy Caron

Guy Caron est élu maire de Rimouski. M. Caron est crédité de 80,34 % des voix contre 19,2 % pour sa rivale, Virginie Proulx. L’ex-conseillère n’a pas réussi à déloger ce vieux routier, ex-collègue de Jack Layton au NPD. Le candidat à la mairie Pierre Lapointe s’était à Rimouski désisté du poste qu’il occupait depuis près de 20 ans.

Guy Caron se dit très satisfait du résultat.

Guy Caron ex-député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques qui l’emporte donc facilement.

Il s’agit du premier retour en politique de Guy Caron depuis sa défaite comme député fédéral en 2019. Et la mairie se présente à lui comme un nouveau défi.

© Guy Caron qui a avait été élu pour le NPD aux côtés du regretté Jack Layton, passe de la politique fédérale à la politique municipale

L’ex-conseillère Virginie Proulx avait laissé son poste de conseillère pour briguer la mairie. La tâche était colossale.

Virginie Proulx, candidate défaite à la maire

Les luttes serrées dans les différents districts de Rimouski
Nous avons pour l’heure peu de nouvelles sur le sort qui a été réservé aux différents candidats et candidates au poste de conseiller-conseillère municipale. Les résultats sortent au compte-gouttes.

Deux des 11 postes de conseillers-conseillères avaient été pourvus par acclamation. Dans le district 8 — Terrasse-Arthur-Buies, Réjean Savard a été élu sans opposition, tout comme Dave Dumas (sortant de ce poste) dans le district 10 — Sainte-Blandine et Mont-Lebel. Les autres ont été chaudement disputés, même si les électeurs n’ont pas été nombreux à se bousculer au portillon.

Le conseiller sortant du district 1 Sébastien Bolduc a facilement pu garder sa place au soleil contre Louis Deschênes et Éric Morneau en ayant la faveur de plus de 64,36 % des voix.

Rodrigue Joncas (sortant de ce poste) dans le D2 aura fait le même coup à Nelly Marmen en l’emportant avec plus de 62,3 % des voix.

Le D3 était chaudement disputé. Quatre candidats-tes voulaient la place. Finalement c’est Philippe Cousineau Morin qui l’a emporté avec une très large avance de près de la moitié des voix (51,87 %) devant Raynald Caissy, Roselle Saint-Laurent et Colette Schoonbroodt.

Ils étaient aussi 4 dans le D4 : Rachel Germain-Paquette et Cécilia Michaud (sortante de ce poste) sont restées longtemps au coude-à-coude, devant leurs rivaux Andy Guay et Hugues Langlois. Mais c’est finalement Cécilia Michaud qui l’a emporté avec 43,83 % des voix.

Dans le district 5, Julie Carré s’est détachée du peloton de tête et l’emporte (38,06 %) face à Sylvie Brisson et au conseiller sortant Jacques Lévesque.

Dans le D6, Grégory Thorez (49,91 %) l’a emporté par une très mince avance de 21 votes contre Guillaume Cavanagh (48,72 %). Il y aura surement recomptage dans ce district. Et dans le D7 le conseiller sortant Jocelyn Pelletier a eu la faveur du vote populaire et défait ses opposants Raphaël Arsenault et Chantale Marin avec 51,95 % des voix.

La lutte a été extrêmement serrée dans le D9, mais Mélanie Bernier a eu raison du conseiller sortant Simon St-Pierre avec quelques points d’avance. Et dans le D11 Le Bic Mélanie Beaulieu l’emporte sur Julie Gauthier avec 58,85 % des voix.