La Fraser compagnies limited

Au 20e siècle, même l’agriculture ne pouvait pas rivaliser avec l’industrie du bois.


La famille Fraser, en provenance d’Écosse, est arrivée au Nouveau-Brunswick en 1873. À leur arrivée, ils se lancent dans l’industrie forestière et investissent dans des scieries au Nouveau-Brunswick, notamment à Fredericton. Plus tard, l’entreprise passe un accord avec le Maine et le Nouveau-Brunswick pour construire des usines de pâtes et papiers. En 1911, c’est le début de l’histoire de la Fraser compagnies limited, autrefois plus familiale. La compagnie Fraser détient à ce moment 100% des concessions forestières du Témiscouata.

La compagnie s’intéresse également à l’actuel Squatec en raison de ses réserves de bois impressionnantes. C’est pourquoi ils achetèrent une scierie à Notre-Dame-du-Lac qui fut déménagé à Cabano l’année suivante, afin de se rapprocher du chantier forestier de Squatec. La compagnie Fraser grandit au fil des années. À sa mort, le fondateur et propriétaire Donald Fraser est l’homme le plus riche du Nouveau-Brunswick. À ce moment, l’entreprise possède 9 scieries au Nouveau-Brunswick et au Québec.

Jusqu’en 1915, la production de bois de sciage est prévalente. La construction de l’usine des pâtes et papier d’Edmundston en 1917 sera le point culminant de l’histoire. On envoie souvent le bois par flottage pour l’alimenter. Au printemps, les draveurs pouvaient travailler jusqu’à 15 heures par jour, en partie grâce aux rapides de la rivière Touladi, qui permettaient aux billots de descendre sur la rivière se jetant dans le lac Témiscouata, en provenance de Biencourt et passant par Squatec.

L’objectif était d’acheminer la marchandise aux moulins, aux scieries et finalement, aux usines de pâtes et papier de la région, soit par le biais des cours d’eau au des trains.

L’usine Twin Rivers d’Edmundston rappelle le fruit des efforts de la Fraser compagnies limited, qui se font toujours sentir au Témiscouata et au Madawaska encore aujourd’hui.