Fortement intoxiqué à l’alcool Philippe Blier-Beaulieu est décédé dans un accident en VTT

C’est notamment ce qu’écrit la coroner Renée Roussel dans son rapport sur le décès de Philippe Blier-Beaulieu, survenu le 9 juillet dernier à Packington à la suite d’un accident de VTT.

Elle précise que des analyses toxicologiques ont été pratiquées au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale à Montréal. L’alcoolémie était à une concentration de 312 mg/100 mL ce qui représente presque quatre fois la limite légale pour la conduite d’un véhicule à moteur qui est de 80 mg/100 mL de sang (0,08 %). Aucune autre substance n’a été détectée.

Selon l’information recueillie par les policiers de la Sûreté du Québec du poste de Témiscouata, M. Blier-Beaulieu semble avoir consommé de l’alcool chez lui en après-midi le 8 juillet pour poursuivre sa consommation vers 15 h chez des amis à Packington. Vers 22 h, il a décidé de retourner chez lui avec le VTT qu’il avait utilisé pour se déplacer. Ses amis ont tenté de le convaincre de ne pas rentrer chez lui par ses propres moyens mais il aurait obstinément refusé toutes les options offertes incluant celle d’être reconduit chez lui.

Faisant été des faits, la coroner Roussel précise que la victime de 28 ans a eu un premier accident à l’intersection de la route de Saint-Benoît (vitesse limitée à 80 km/h) avec celle de Packington, soit une collision avec un cran rocheux après avoir continué tout droit son chemin au lieu de s’arrêter pour changer de route pour poursuivre son chemin. Après cette collision sur la route de Saint-Benoît (où les VTT ne sont pas autorisés à circuler) en direction vers le nord, il a eu une perte de maîtrise et s’est retrouvé dans un fossé boueux où il a pu s’en tirer tout seul et à reprendre son chemin.

Mais quelques kilomètres plus loin, dans une partie courbe de la route mais plane, une autre sortie de route est survenue et elle n’a pas pardonné cette fois-là. M. Blier-Beaulieu s’est retrouvé dans le fossé, coincé sous le VTT qui était très lourd. Selon la capacité du moteur en place dans le VTT de cette marque, le poids pouvait se situer entre 341 et 375 kg (749 à 826 livres).

La coroner Roussel conclut que M. Blier-Beaulieu est décédé des suites d’asphyxie positionnelle consécutive à un accident en VTT sur la voie publique alors qu’il était fortement intoxiqué à l’alcool.