Énoncé économique : Rien pour régler la crise du coût de la vie selon Bernard Généreux

Bernard Généreux_à la Chambre des communes, octobre 2022. Crédit photo : Christian Diotte.

Le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Bernard Généreux réagit à l’Énoncé économique de l’automne du gouvernement.

Monsieur Généreux déplore le fait que cet Énoncé présenté par la ministre des Finances n’offre aucune mesure concrète pour contrer l’inflation qui plombe les finances des familles québécoises.

La ministre Chrystia Freeland a confirmé que les revenus du gouvernement ont augmenté de 40,1 milliards de dollars au cours de cette seule année. Cela signifie selon le député conservateur que l’inflation ne fait pas qu’augmenter les coûts des produits essentiels de tous les jours, comme l’épicerie, l’essence et le chauffage domestique, elle fait aussi augmenter les impôts des Québécois.

Bernard Généreux voit les impacts dévastateurs de l’inflation dans son comté. Des représentants de banques alimentaires l’ont récemment interpellé pour lui dire que l’achalandage avait grandement accru au cours des deux dernières années. Ce sont des gens qui ont des emplois, mais en raison de la hausse du prix des aliments, ils n’ont d’autre choix que de se tourner vers les banques alimentaires pour se nourrir adéquatement.

Le député souligne que malgré les nombreux exemples de familles qui peinent à arriver, les libéraux ont démonté qu’ils sont complètement déconnectés de la réalité et seuls les conservateurs ont à cœur les préoccupations des québécois. Les conservateurs avaient deux demandes concernant l’Énoncé économique : renoncer aux hausses de taxes prévues pour 2023 et cesser les nouvelles dépenses. Aucune des demandes n’a été satisfaite et c’est la raison pour laquelle le parti ne soutiendra pas cette mise à jour inflationniste.