COVID-19 : La TREMBSL lance un appel à la mobilisation de l’ensemble des régions du Québec

Michel Lagacé (Photo de courtoisie)

Considérant l’ampleur de la deuxième vague de la pandémie de COVID-19 et la pression croissante qui s’exerce sur le réseau national de santé, la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent estime que toutes les régions du Québec doivent se mobiliser pour contenir la propagation du virus et préserver la capacité du réseau à prodiguer les soins à la population.

« Nous aurions espéré amorcer l’année 2021 dans une meilleure position à l’échelle du Québec, à l’image de celle du Bas-Saint-Laurent qui a réussi à contenir la pandémie, grâce aux efforts soutenus de la population et à la capacité d’intervention de notre réseau de santé régional. Or, nous sommes confrontés à une crise sanitaire d’envergure mondiale et les mesures annoncées par le gouvernement québécois hier sont dans la lignée de celles qu’on observe ailleurs sur la planète », a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL. « Comme l’a bien expliqué le Premier ministre, il s’agit ici de sauver des vies et d’éviter que l’on doive effectuer des choix déchirants à cause d’un système de santé surchargé. L’expérience nous a appris que, même si le Bas-Saint-Laurent compte actuellement peu de cas et d’hospitalisations, rien ne nous préserve d’une série d’éclosions comme nous l’avons malheureusement observé dans plusieurs territoires de MRC », souligne-t-il.

« Sincèrement, je préfère que la région entre dans cette période de confinement général avec une situation sanitaire relativement stable, plutôt qu’en pleine crise comme c’est le cas dans d’autres régions du Québec. Cela nous donne la marge nécessaire pour accueillir adéquatement les personnes atteintes, continuer à offrir un maximum de soin à la population et éviter d’accroître la pression sur notre réseau de santé régional. Maintenons notre vigilance et nos saines habitudes de prévention pour sortir de ce nouveau confinement en position encore plus favorable le 8 février prochain. Une fois cette étape franchie, nous espérons tous que les citoyennes et citoyens du Bas-Saint-Laurent retrouveront davantage de liberté », conclut Michel Lagacé.

Vous pouvez entendre l’entrevue de Michel Lagacé ici…

Entrevue Michel Lagacé