CAA-Québec détecte 7 comportements dangereux chaque minute en Zones scolaires

Image d'illustration par Depositphotos

C’est ce qu’ont répertorié une dizaine de spécialistes en sécurité routière de CAA-Québec, le jeudi 26 octobre, alors qu’ils étaient aux abords de neuf écoles de la province. Au total, 425 comportements à risque ou infractions au Code de la sécurité routière ont été observés durant l’heure précédant le début des classes. Non-respect des limites de vitesse, des passages pour piétons et de la signalisation : ce ne sont là que quelques exemples parmi les comportements délinquants relevés qui mettent en danger les jeunes.

Sur les 425 comportements à risque répertoriés dans les 9 écoles de la province, ce sont 214 infractions qui sont reliées à la vitesse, soit 50 %. Ces infractions ont été commises malgré une signalisation bien présente, dont des affiches clignotantes indiquant la zone de 30 km/h.

Autres comportements dangereux

De nombreux autres comportements à risque ont été observés par CAA-Québec. Parmi ceux-ci : le non-respect de la signalisation routière, des consignes du brigadier adulte ou encore des priorités de passage, la non-utilisation des clignotants, l’utilisation du cellulaire au volant, le non-port de la ceinture de sécurité et une descente non sécuritaire ou non autorisée de l’enfant.

Ces comportements à risque sont attribuables à différents usagers de la route :

  • 352 (83 %) commis par des automobilistes;
  • 48 (un peu plus de 10 %) commis par des adeptes de la mobilité active (piétons, cyclistes, personnes à trottinette);
  • 25 (près de 6 %) commis par des parents;
  • 23 (un peu plus de 5 %) commis par des conducteurs d’autobus scolaire.

Les résultats obtenus prouvent que les messages de sécurité routière doivent encore et toujours être répétés. CAA-Québec et sa Fondation rappellent l’importance de partager la route, et encore plus lorsque des usagers vulnérables sont impliqués.

Notons que CAA-Québec travaille avec de multiples partenaires afin de sensibiliser jeunes et moins jeunes à une meilleure sécurité routière, notamment avec son programme de brigade scolaire, instauré dans plusieurs écoles à travers la province, et ce, depuis près de 95 ans. 

Plus de détails ici dans notre entrevue avec David Marcille, porte-parole du CAA-Québec.

Entrevue